Blog de voyage

Le festival de la Chaise Dieu

Comme chaque année, c’est le cœur et l’âme remplis d’émoi que les amoureux de musique disent au revoir au festival de la Chaise Dieu. Cette année encore, les rideaux s’ouvrent sur ce rendez-vous musical. Ce sera du 22 août au 1er septembre prochain. Et pour cette édition, Julien Caron, directeur du festival, a sorti le grand jeu. Lisez plutôt.

C’est quoi le festival de la Chaise Dieu ?

Le festival de la Chaise Dieu est un festival de musique qui réunit chaque année, généralement en fin du mois d’août, dans l’Abbaye de la Chaise Dieu, des centaines d’amoureux de mélodies savoureuses autour de la musique romantique, la musique symphonique, et la musique contemporaine.


Il faut reconnaître que le festival a fait un sacré bout de chemin depuis sa création. A ce jour, son histoire est marquée par de célèbres noms de la musique tels que Georges Cziffra, Ivry Gitlis, Jean-Philippe Collard, Michel Corboz, Maurice André, Krzysztof Penderecki, Mstislav Rostropovitch, Jean-Claude Magloire, Augustin Dumay, etc.

En 2016, le festival fêtait 50 années d’existence, marquées par des prestations de centaines de musiciens à la renommée incontestée.

Quelles qu’aient été la splendeur et la beauté des éditions passées, pour l’année 2019, le directeur du festival, Julien Caron, promet un événement qui laissera d’éternelles empreintes dans le cœur et dans l’âme des festivaliers.

Si vous voulez participer à l’édition 2019, il va falloir vite réserver un hôtel. Vous pourrez trouver d’intéressantes offres sur ce site.

Quelles nouveautés pour l’édition 2019 ?

Alors qu’en 2019, le public a eu droit à une plongée inoubliable dans les douces et passionnantes eaux de la musique contemporaine, l’édition 2019, la 53ème, promet des nouveautés certaines. Comment ? Voici.

A en croire le directeur du festival, 2019 sera l’année du retour aux sources. En termes concrets, le public sera égayé de musiques romantiques et baroques. Devinez où cela se passera : dans l’Abbatiale, le plus grand auditorium du Massif Central.

En guise de concert d’ouverture, une jeune chorale interprétera, le 23 août, le classique La Passion selon Saint-Jean de Bach. Ce n’est pas le genre d’ouverture qu’on manque. Le lendemain, samedi 24 août, une autre jeune génération d’interprètes de musique ancienne présentera l’oratorio Santa Teodosia. D’un jour à l’autre, les présentations se succéderont, les unes toutes aussi envoûtantes que les autres.

Le 31 août sera une autre journée épique pour les festivaliers. Paul McCreesh, un grand habitué du festival, sera sur place pour présenter Haendel.

Et pour ceux qui voudraient savoir, nous vous soufflons que l’orchestre de la Garde républicaine sera, pour une toute première fois, présent à ce festival. Il présentera la célèbre Symphonie Fantastique.

Pour finir, la soirée du dimanche, la dernière soirée du festival sera animée par la célèbre Contralto Delphine Galou avec les airs sacrés de Vivaldi.

A tous les festivaliers, le 22 août est à quelques pas seulement. Soyez prêts.


L'Iran, un pays magnifique

Lorsque l’on effectue un voyage, il y a de ces lieux que l’on visite et qui paraissent inoubliables, tant ils nous touchent et nous emplissent de so...


L'Iran et ses villes Le Mont Damavant

A environ 66 km de Téhéran se situe le mont Damavand, le point culminant volcanique le plus haut du pays. Selon les informations disponibles, la montagne s’est mise en éruption il y a plusieurs milliers d’années. Mais c’est surtout sa beauté dans ce paysage enneigé qui attire. Vous pourrez aussi entendre des gens nommer cette montagne Donbavand.

Kerman

La route de la soie est restée célèbre dans l’histoire du commerce du Moyen-Orient. Même aujourd’hui encore, on en parle. Si vous prenez l’option de visitez ce que fut cette route qui fit la fierté du pays, ne manquez pas de faire un détour à Kerman. La ville reste encore attachée à cette partie de son histoire. Vous y trouverez donc des caravansérails et bien d’autres vestiges qui témoignent de ce passé, comme des mosquées bien vieilles de plusieurs siècles.

Mashhad

Chaque pays dans le Moyen-Orient a son lieu saint. En Iran, le plus sacré est Mashhad. Mais attention, ceci n’est vrai que pour l’Islam Chiite. Il faut aussi dire que des lieux comme celui-ci, il y en a beaucoup à travers le pays. Mais il ne vous sera pas possible de les visiter si vous n’êtes pas musulman. A Mashhad, vous pourrez aussi visiter le sanctuaire de l’Imam Reza.

Massouleh

Classée au patrimoine national de l’Iran, cette ville assez pittoresque vaut carrément le détour. Elle se présente comme un ensemble de bâtiments construits en terrasse sur la façade d’une montagne. Actuellement, la taille de la population se rétrécit en raison de l’exode. C’est une ville très ancienne et les gens y sont très accueillants. Voici une partie de mon témoignage voyage iran

Tour Azadi

Une autre des particularités du pays, ce sont les édifices publics. Il en existe de toutes sortes. Le lieu est souvent fermé au cours de la fête nationale de l’Iran, mais le reste de l’année, vous pouvez visiter ce magnifique édifice qui se dresse au milieu de la ville. C’est l’un des symboles cher au pays, de nombreux blog sur l'iran en parle car c'est un monument à voir et à revoir.